AccueilActualitésNouvelle Montréal : -8°C   |  Météo détaillée  |  Changer de ville
Actualités
Imprimer cette page
15 février 2018

Bien sûr que les fervents de ski et le grand public d'ici ressentent un grand vide avec l'absence d’Erik Guay aux Jeux olympiques. Le monde du ski aussi aurait bien voulu voir son champion en super-G et vice-champion en descente de l'hiver dernier.

Dans les grands événements, on veut tous applaudir les meilleurs.

Ce qui est absolument désolant et navrant avec son dos qui a lâché au pire moment et la réhabilitation qui n'a pas fonctionné, c'est bien qu'Erik s'est couvert de gloire partout comme l'indique son palmarès sans égal au Canada de 25 podiums en Coupe du monde, mais aucun aux Olympiques malgré ses deux 4e places et une 5e.

Décernons ensemble ici une médaille à Erik pour son comportement sportif exemplaire. Même s'il en aurait bien eu le droit dans les circonstances, jamais on ne l’a vu ou entendu se plaindre nulle part contre le mauvais sort, ce qui l'honore.

LE TEMS FILE, MAIS ...

Oui, Erik veut continuer. Dans une autre belle démonstration de sa force de détermination, Erik a déjà dit qu'il veut reprendre la compétition l'hiver prochain pour défendre son titre mondial alors qu'on connaît plein de gens qui ont tout balancé pour beaucoup moins.

Au risque de vous faire avaler votre gorgée de café avec la tasse, on va revoir également un jour Erik aux Jeux.

Je sais que c'est loin Pékin la prochaine fois, et on ne parle pas de la distance, mais des longues années qui séparent sachant qu'Erik aura 40 ans alors qu'on reconnaît que tout le monde n'est pas Tom Brady, mais quand même.

Dire que Erik n'en a pas fini avec les Jeux malgré son corps plus amoché et son certificat de naissance ne tient pas de la prémonition et ni de la supposition, mais de la constatation.

UN CHEF DE FILE QUI LE RESTERA

Regardons ensemble le profil d'Erik.

Oui, il est un super professionnel Dans tout ce qu'il entreprend. Oui, il encore est apprécié autant du grand public que de ses coéquipiers grâce à sa personnalité. Et oui toujours, ses valeurs font qu'il obtient le respect de tout le monde incluant les skieurs des autres nations.

Je ne sais pas si ce sera Pékin ou encore en 2022 à un endroit pas encore déterminé par le CIO, mais je sais toutefois que le Canada ne pourra pas longtemps rater l'occasion de retenir dans sa grande famille du sport un candidat aussi fort qu'Erik Guay comme éventuel chef de mission.


Toutes les nouvelles

Recherche  ok
ZoneSki.com ZoneSki.com
Les conditions de ski Les conditions de ski
Les caméras web Les caméras web
Les aubaines Les aubaines
Les excursionnistes Les excursionnistes
Covoiturage Covoiturage
Nous contacter Pour nous rejoindre
Accueil - En manchette - Actualités - Carnet des stations - Calendrier - Contactez-nous - Abonnez-vous aux fils RSS - Carte du site
© 2018, Carnet du ski de Roger Laroche -- Tous droits réservés