AccueilActualitésNouvelle Montréal : -8°C   |  Météo détaillée  |  Changer de ville
Actualités
Imprimer cette page
13 février 2015

L’Olympien Jean-Luc Brassard réalise actuellement sa 17e visite au pays du soleil levant. Loin de se lasser de ces voyages répétés, il demeure boulimique d’une neige « on ne peut plus abondante » digne d’alimenter les fantasmes de tout skieur avide de nouvelles expériences. Arrivé il y a plus d’un mois, Jean-Luc confie aux visiteurs du Carnet du ski son enthousiasme d’y être retourné ainsi que ses nouvelles découvertes.

La première partie de mon voyage se sera faite en solo afin de scruter de nouvelles possibilités pour les clients futurs du voyagiste Gendron. La seconde partie se déroule actuellement en encadrement de groupes de Québécois qui jusqu’ici, ne sont pas demeurés sur leur appétit. La table est bien mise et c’est tout un buffet poudreux qui les attend.

En décembre, je regardais déjà les statistiques de neige dans les montagnes japonaises avec stupéfaction. 20, 30, 40 cm de neige tombaient quotidiennement. Seules quelques journées furent sans accumulation! Le résultat fut qu’à mon arrivée au début janvier, plus de 5m30 de neige m’attendaient dans les centres de ski. Il s’agit d’ailleurs du meilleur début de saison en 20 ans! Pourtant à la fin novembre, Niseko avait retardé son ouverture, car certaines pistes étaient toujours au vert !

Avant l’arrivée des groupes de Voyages Gendron, j’avais donc prévu un circuit exploratoire sur trois stations à la réputation de neige exceptionnelle; Hakkoda, Kiroro et Asahidake. Trois domaines sous le radar et qui méritaient d’être explorés. Pour ce qui est de la neige, pas d’inquiétudes, il y en avait bien assez et même parfois trop pour le degré de pente disponible offert.

À Hakkoda, mon arrivée a coïncidé avec la première journée dégagée en plus d’un mois puisqu’il avait neigé sans arrêt ! Paysages exceptionnels, arbres momifiés, ski hors-piste féérique étaient au rendez-vous jusqu’à ce que la neige revienne… le lendemain !

Il faut savoir que toute cette neige japonaise ne tombe jamais par beau temps, et que souvent le vent est si vigoureux qu’il force même l’arrêt des remontées. Lors d’un séjour d’une semaine, il se peut que vous ne puissiez jamais voir la montagne en raison du temps maussade. En règle générale, il tombe dans les montagnes japonaises, en moyenne 1 mètre de neige par semaine entre le 1er décembre et le 1er mars.

La découverte de Yamaha

Lorsque le manufacturier Yamaha a voulu développer un centre de ski, les responsables de la compagnie ont loué un hélicoptère en juin, et simplement relevé là où il restait le plus de neige sur l’île d’Hokkaido. Le site choisi, Kiroro, ce trouve donc près de la ville côtière d’Otaru, elle-même voisine de Sapporo. Sous les flancs du Yoichi, cette station est peut-être la plus enneigée du Japon.

Un matin le tableau de la station affichait 20 cm, puis lors de ma journée de ski, un minimum 30 autres centimètres étaient tombés si ce n’est pas plus encore. J’ai quitté les pentes alors que la tempête battait son plein. Curieux, j’attendais avec impatience le lendemain le rapport de neige afin de pouvoir visualiser les résultats de cette méga tempête. À ma grande surprise, on affichait seulement 6 cm supplémentaires !!!

J’ai témoigné de ma stupéfaction auprès de la direction où on m’a expliqué que la dernière mesure fut prise à Otaru, à 25 kilomètres de la station et au surcroit au niveau de la mer, car c’est là qu’habite le responsable des mesures! (sic)

En fait, personne ne sait vraiment combien il tombe de neige à Kiroro, mais le chef des patrouilleurs m’a dit avoir mesuré plus de 16 mètres d’accumulation à chacune des 3 dernières années!

Un peu laconiquement, les responsables de la station m‘ont finalement répondu que les quantités de neige importaient peu ici et que de toute façon, il neige l’hiver comme les fleurs qui poussent au printemps! 10, 15, ou 20 mètres de neige font partie du quotidien des habitants d’Hokkaido, dont certains travaillent du lundi au vendredi à dégager les routes de l’île !

Le volcan d’Asahi-Dake

Comme dernier arrêt et point culminant de l’île, le volcan toujours en activité d’Asahi-Dake. Tout comme Hakkoda, le ski y est quelque peu secondaire. On y retrouve qu’un seul téléphérique qui dessert principalement les touristes estivaux. L’hiver, la remontée fonctionne à la demi-heure pour satisfaire quelques skieurs internationaux, tous équipés pour le ski hors limite, car ici les deux pistes officielles ont bien peu d’intérêt.

Sans guide et avec un ami, j’ai quand même mis un certain temps avant de trouver les versants qui font la renommée de l’endroit. Une fois débusqués, nous y avons skié dans une neige quasi gonflée à l’hélium. Nous avons ainsi pu faire quelques une des plus belles descentes dont seul le Japon possède le secret.

Après tant d’excitation et d’efforts, il me fallait prendre soin de mon corps éprouvé. Direction Onsen où l’on retrouve ces bains d’eaux thermales aux propriétés magiques qui permettent d’atteindre une relaxation sublime. Voilà un aspect du Japon que l’on apprécie au même titre que la neige abondante et unique de ce merveilleux pays.

Maintenant direction Niseko, où mes espions parlent d’une destination de plus en plus connue et prisée par les Australiens. Le scénario se répète. La nouvelle découverte sait encore surprendre et voilà pourquoi, après tant de visites, on ne se lasse pas de revenir si souvent dans ce pays dépaysant.

Sayonara…

Jean-Luc

* Visualisez plus de photos en cliquant sous celle du haut

Source : Jean-Luc Brassard (adaptation carnetduski.com) - PHOTOS : JL Brassard & clients Voyages Gendron

Toutes les nouvelles

Recherche  ok
ZoneSki.com ZoneSki.com
Les conditions de ski Les conditions de ski
Les caméras web Les caméras web
Les aubaines Les aubaines
Les excursionnistes Les excursionnistes
Covoiturage Covoiturage
Nous contacter Pour nous rejoindre
Accueil - En manchette - Actualités - Carnet des stations - Calendrier - Contactez-nous - Abonnez-vous aux fils RSS - Carte du site
© 2018, Carnet du ski de Roger Laroche -- Tous droits réservés