AccueilActualitésNouvelle Montréal : -8°C   |  Météo détaillée  |  Changer de ville
Actualités
Imprimer cette page
25 février 2014

Bien sûr il y a du damé, durci, travaillé mécaniquement en Europe. Au surcroit les larges pistes sont sur neige naturelle et non fabriquée. Voilà qui distingue déjà le plaisir des conditions qui pourraient souvent s’avérer laconiques au Québec sur neige recyclée. Mais traverser un col à coup de traverses dans un décor à couper le souffle, voilà qui à lui seul mérite de s’offrir une virée européenne. Le Col des Mines de la station suisse de Verbier risque d’ailleurs d’être au centre de vos anecdotes de séjour au retour.

La journée avait commencé comme toutes les autres avec le soleil et les premières descentes en piste toutes fraîches. Il y avait tout pour ramener la routine à de traditionnels « up and down » jusqu’à ce que l’on quitte le secteur Attelas en bifurquant dans une travée qui n’avait rien d’une piste traditionnelle. Tout au plus la carte des pistes affichait un pointillé appelé « itinéraire à ski ».

Dès lors s’engagea une progression vers le resserrement du Vallon d’Arbi, loin du domaine skiable. La passe n’avait rien d’orthodoxe, mais le passage répété des skieurs « aventureux » semblait dire « si les autres sont passés par là, on peut bien s’y engager aussi ». Le décor ne pouvait que vous laisser pantois devant tant de beauté.

Le bon skieur intermédiaire ne souhaitant pas profiter de certaines escapades pentues en flanc de paroi peut quand même poursuivre son chemin en travers, parfois sur la corde raide. L’important est de ne pas avoir peur et de contrôler sa vitesse, ce qui n’est pas toujours facile avec les dos d’âne, parfois très prononcés, qui se succèdent à un rythme irrégulier. Les planchistes devraient d’ailleurs s’abstenir.

Même après avoir déjà tenté pareille expérience en Autriche, jamais n’aurons-nous vu au milieu de nulle part, rien d’autre qu’une souffleuse pour refaire le tracé effacé par une coulée d’avalanche. Sortie aussi de nulle part, une jolie cascade d’eau saura vous distraire agréablement.

L’absence de neige fraîche abondante depuis plusieurs jours avait rendu certaines conditions de terrain à découvert plus bosselées que pouvaient en prendre certains. La patience et le respect des autres moins aguerris à ce genre de conditions devraient permettre à tout le groupe d’être toujours au même diapason.

Voilà pourquoi il importe de ne pas s’aventurer seul dans pareil passage. Les petits coups d’eau et de repos feront l’objet de bien des exaltations chez certains, fiers d’avoir enrichi leur curriculum de skieur par une aventure peu banale.

Cette longue randonnée hors piste culminera dans le secteur de La Tzoumaz. Retour alors en piste, notamment en côtoyant l’un des plus beaux tracés de descente de luge qui puisse exister. On ne peut que souhaiter que les gestionnaires de stations de ski du Québec sauront sortir de leur conservatisme et prendre exemple sur pareille cohabitation qui pourrait augmenter l’achalandage et les revenus.

Si une visite à Verbier manque à votre « tableau de chasse », sachez que vous en aurez fait découverte, vous aurez placé la barre haute pour vos autres destinations-ski à venir. Voilà pourquoi, il nous fallait y revenir.

Source : Roger Laroche / carnetduski.com (texte & photos)

Toutes les nouvelles

Recherche  ok
ZoneSki.com ZoneSki.com
Les conditions de ski Les conditions de ski
Les caméras web Les caméras web
Les aubaines Les aubaines
Les excursionnistes Les excursionnistes
Covoiturage Covoiturage
Nous contacter Pour nous rejoindre
Accueil - En manchette - Actualités - Carnet des stations - Calendrier - Contactez-nous - Abonnez-vous aux fils RSS - Carte du site
© 2018, Carnet du ski de Roger Laroche -- Tous droits réservés