Suivez-nous sur Twitter
Inscrivez-vous au Bloc-Note
Suivez-nous sur Facebook
AccueilActualitésNouvelle : °C   |  Météo détaillée  |  Changer de ville
Actualités
Imprimer cette page
Envoyer cette page à un ami
Partager sur Facebook
Partager sur Delicious
Partager sur Reddit
Partager sur Digg
Partager sur twitter
20 février 2012

On a plus les hivers d’antan clament les anciens cantonnés dans des milieux urbains que l’on s’empresse de « civiliser » après une chute de neige. Pourtant, l’hiver québécois d’autrefois existe toujours. Il suffit d’aller rejoindre, et ce, bien moins loin que ne le veut le préjugé. En langue micmac, le nom Chic-Chocs veut dire « mur infranchissable ». Serait-il mal choisi pour que tant de gens résistent encore à son appel ? Pourtant…

Dans les montagnes gaspésiennes, nos « rocheuses québécoises », l’hiver est bien établi et pour reprendre l’expression commune, se révèle actuellement sous ses plus beaux atours. Il n’y a pas d’entre-deux comme en ville où les aléas de la saison dite « morte » en font pester plus d’un. Tout québécois qui déteste l’hiver devrait venir y faire un stage ironisait une coraquetteuse en jetant un regard boulimique sur cet imprenable décor d’un paradis hivernal négligé.

On a beau avoir parcourus les Rocheuses canadiennes et américaines, les alpes françaises et suisses et même les dolomites italiennes en quête d’expériences alpines, mais on doit admettre que trop près de l’arbre, nous avons trop longtemps ignoré les montagnes d’ici. Certes on ne va pas à la rencontre de l’hiver en Gaspésie comme en station de ski classique ailleurs dans le monde. Et c’est peut être là tout le charme de l’endroit.

Inauguré en 2005, l’Auberge de montagne des Chic-Chocs offre une formule peu commune ailleurs dans le monde et même si son gestionnaire a peine à atteindre une certaine rentabilité, l’endroit constitue un extraordinaire laboratoire pour le tourisme hivernal comme le fait l’institut d’hôtellerie pour la formation en restauration et hébergement. Ne parlons pas alors de déficit, mais de profit pour toute l’industrie hivernale québécoise.

Un buffet sur neige et sur table

Trois choix d’activités s’offrent à celui qui séjourne à l’Auberge : le ski hors route avec ses peaux de phoque pour la remontée, la raquette et le ski-méta, un hybride de ski hors route-télémark-raquette.

Autre trio offert, celui des trois « S » soit le Ski – Spa – Sofa qui vient renforcer le plaisir des lieux. En somme, tout comme devant un buffet, chacun fait son choix selon ses goûts et même ses capacités. Les séjours proposés sont souvent brefs, mais l’expérience est de juste durée tellement les muscles fourbus risquent de réclamer une trêve plus tôt que lors d’un voyage traditionnel de ski.

Si l’on sait se rassasier d’une intense cure d’exercices, on ne restera pas pour autant sur son appétit dans le cossu refuge niché dans un écrin de montagnes à 50km de toute civilisation. L’auberge 4 étoiles est un immense chalet qui n’a rien d’un hébergement type classique avec sa réception et ses standards communs. La convivialité s’installe dès que l’on franchit le portique alors qu’à l’arrivée des 2 navettes à chenillettes, la majorité des employés sont là comme pour accueillir la parenté.

Une douce convivialité

À l’étage, la salle à manger, le salon et son immense foyer central ainsi que le bar ne font qu’un. Difficile d’être antisocial alors que tout naturellement s’installe sans heurt une harmonie entre les clients comme on le ferait lors d’une grosse réunion de famille. Même ceux réfractaires au concept se laissent prendre au jeu.

Les chambres sont de haute qualité sans télé, ni téléphone, ni internet. Le personnel est affable, compétent et s’intègre harmonieusement avec la clientèle en les nourrissant de nombres d’anecdotes sur le lieu et ses environs.

Il y aurait tant à dire, mais vivre l’expérience éclipse bien des doutes. Il faut savoir laisser derrière ses balises habituelles d’un voyage de neige et de plaisir hivernal et s’abandonner à la nouveauté et le farniente.

En parcourant la revue de presse de l’Auberge des Chic-Chocs, on ne peut s’empêcher de découvrir combien le nom de l’endroit génère des titres « chocs » tel Chic-Chac-Choc ou le choc des Chic-Chocs ou un « chic au fond des bois qui crée tout un choc »… Un fait demeure, il n’y a rien de choquant.

Source : Roger Laroche - carnetduski.com (texte & photos)

Toutes les nouvelles

Recherche  ok
ZoneSki.com ZoneSki.com
Les conditions de ski Les conditions de ski
Les caméras web Les caméras web
Les aubaines Les aubaines
Les annonces classées Les annonces classées
Les caméras web Les suggestions de chalets
Les excursionnistes Les excursionnistes
Covoiturage Covoiturage
Nous contacter Pour nous rejoindre
[ Du jour ] [ De la semaine ] [ Du mois ]
Accueil - En manchette - Actualités - Carnet des stations - Calendrier - Contactez-nous - Abonnez-vous aux fils RSS - Carte du site
© 2014, Carnet du ski de Roger Laroche -- Tous droits réservés